En quelques mots ....

 

Alphabet, Google, Facebook, et moi et moi et moi !

mercredi 23 janvier 2019, par micheloury

L’avenir sera, paraît-il, celui de l’intelligence artificielle (IA) et des objets connectés (IoT : Internet of Things). C’est déjà le cas pour les objets connectés, montres qui prennent votre pouls et mesurent la distance de vos randonnées, boîtes à qui vous dîtes bonjour et qui vous allument la lumière, la radio, la télé, ... Mais ça c’est le côté gadget inutile. Il y a également des objets connectés pour les handicapés, pour la médecine à distance, pour votre future taxi ou bus sans chauffeur (j’ai testé celui du bois de Vincennes), mais pas encore le taxi volant sans chauffeur de Boeing, votre compteur électrique qui vous surveille et vous déleste, etc.
Mais si nous faisions déjà un peu le point sur l’Internet des Hommes IoH (Internet of Human, tiens je devrais déposer ce sigle) et de leurs connexions, aux êtres humains, lorsqu’ils vont sur le WWW ...

Quand on parle de Google ou que l’on utilise un logiciel de chez Google, on ne sait plus toujours très bien ce qui se cache derrière.

Historiquement, Google était un moteur de recherche. Avec l’expansion du web, il devînt en effet de plus en plus difficile de trouver le site qui fournirait la réponse à notre besoin, et Google, fût parmi d’autres un moteur de recherche. Le premier sûrement pas, mais il devînt le meilleur, grâce à sa technique de classement des sites qui s’appuyait sur la fréquentation de ceux-ci. Plus un site est fréquenté, plus il monte dans le classement de Google. cela ne signifie nullement que les premiers en haut de la liste sont justement ceux que vous cherchiez, mais seulement ceux sur lesquels le maximum de personnes se rendent.
En tête de liste, il y a d’abord les sites qui ont payé Google pour être au top.
Mais il y avait des dizaines d’autres moteur de recherche, Yahoo, Bing, .... L’un des plus intéressant étant d’ailleurs Copernic qui lors d’une recherche affichait tous les résultats trouvé par tous les principaux moteurs de recherche mondiaux.

Et puis, la société Google, à ne pas confondre avec le moteur de recherche du même nom, a acquis diverses entreprises et en a profité pour proposer de nouveaux outils, le navigateur Google Chrome, la carte du monde Google Earth, puis Google Maps pour les routes, etc.
Google, la société, a donc grossi, est s’est mise à posséder plusieurs dizaines d’autres entreprises qu’elle achète un bon prix à leur créateurs.

En août 2015, la société Google a donc créé une holding, Alphabet, et la société Google est alors devenue une filiale de cette holding. Tous les titres de bourse "Google" ont été transformés en titres "Alphabet". Le titre qui valait moins de 500 $ en juillet 2015 en vaut aujourd’hui plus de 1000. Alphabet Inc. est enregistrée au Delaware, le paradis fiscal des USA.
Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Google

Google reste donc le 1er site mondial de recherche sur Internet, recherches disponibles en plus de 100 langues avec la possibilité de traductions, de conversion de devises, ... L’essentiel du chiffre d’affaire de Google est la vente d’espaces publicitaires (96%), complétée par la vente de licences de logiciels de recherche. Près de la moitié de ce chiffre d’affaire est réalisé aux États-Unis. Et Google reste la principale source de revenus de la holding Alphabet dont les autres filiales sont en fait des paris sur l’avenir, dans des domaines aussi variés que la voiture sans conducteur, les biotechnologies, l’intelligence artificielle, les objets connectés, etc.
Voir https://www.boursorama.com/cours/societe/profil/GOOG/

Mais finalement Google grâce à un montage financier ne paye que peu d’impôts :
https://www.webrankinfo.com/dossiers/google/defiscalisation

La holding alphabet est aujourd’hui propriétaire de :
"Google Inc : moteur de recherche, services sur internet (tel que Gmail), système d’exploitation mobile Android, ainsi que ses filiales actives sur le web telles que YouTube, Google Earth, ...),
Nest Labs : filiale domotique du groupe,
Calico : société de biotechnologie,
Verily Life Science (anciennement Google Life Sciences) : société de biotechnologie,
X (anciennement Google X) : laboratoire de recherche sur des paris risqués (moonshots en anglais), traitant par exemple de l’intelligence artificielle, avec comme application notamment la voiture sans conducteur Google Car ou le programme de jeu de go AlphaGo,
CapitalG (en),
GV (anciennement Google Ventures) : fonds de placement destiné à investir dans les startups ;
Google Fiber : projet de construction d’un réseau filaire utilisant la fibre optique,
Sidewalk Labs : urbanisation et technologie. Dirigée par Dan Doctoroff (en), ancien adjoint au maire de New York,
Jigsaw (en) (anciennement Google Ideas), think tank devenant un incubateur de technologie afin de lutter contre la violence et la corruption par exemple contre l’extrémisme, le terrorisme, les attaques numériques comme le phishing et les dénis de service, le blanchiment d’argent ou le crime organisé,
Waymo (anciennement google car) : société de voitures autonomes,
Dandelion energy : utilisation de la géothermie,
Chronicle security : société spécialisée dans la cybersécurité,
Loon : connecter les gens avec des ballons,
Wing : service de drones,
DeepMind Technologies : recherches en intelligence artificielle."
d’après https://fr.wikipedia.org/wiki/Alphabet_%28entreprise%29

Toutes ces sociétés sont donc un peu comme les différents doigts d’une même main (si les mains avaient chacune 10 doigts au moins), et elles ne se privent donc pas d’échanger entre elles toutes les données qu’elles peuvent collecter sur les utilisateurs et utilisatrices de leurs différents produits.
Votre smartphone est sous Androïd, alors tout ce que vous faites avec celui-ci, chaque touche enfoncée, chaque clic, chaque site visité, chaque achat fait, chaque musique chargée ou transmise, chaque courriel reçu, chaque photo échangée, déposée, .... deviennent utilisables par Google, Alphabet et toutes les autres sociétés du groupe.
En utilisant un produit, quel qu’il soit de cette holding, vous donnez une licence mondiale, non exclusive à cette société de revendre et de utiliser comme bon lui semble, toutes les données qu’elle a pu collecter pendant que vous utilisez son produit. Et dans presque tous les cas, vous avez signé cet accord sans vous en rendre compte.
En voici un extrait, par exemple, pris parmi des dizaines de pages, si vous utilisez Google comme moteur de recherche (https://policies.google.com/terms?hl=fr&gl=fr) :
" Bienvenue sur Google !
Merci d’avoir choisi nos produits et services (les "Services"). Si vous résidez dans l’Espace économique européen ou en Suisse, sauf mention contraire dans des conditions additionnelles, les Services sont fournis par Google Ireland Limited ("Google"), société de droit irlandais immatriculée en Irlande (sous le numéro : 368047), dont l’adresse est Gordon House, Barrow Street, Dublin 4, Irlande.

L’utilisation de nos Services implique votre acceptation des présentes Conditions d’Utilisation. Nous vous invitons à les lire attentivement ...
...
Nos Services sont très variés : il se peut donc que des conditions additionnelles ou particulières à certains Services (p. ex. des conditions de limite d’âge) s’appliquent. Ces conditions additionnelles seront mises à votre disposition avec les Services concernés. Si vous choisissez d’utiliser ces Services, vous acceptez que ces conditions additionnelles fassent alors également partie de votre engagement contractuel avec nous.

Vos contenus et nos Services
Certains de nos Services vous permettent d’importer, de soumettre, de stocker, d’envoyer ou de recevoir des contenus. Vous conservez tous vos droits de propriété intellectuelle sur ces contenus. En somme, ce qui est à vous reste à vous.

Lorsque vous importez, soumettez, stockez, envoyez ou recevez des contenus à ou à travers de nos Services, vous accordez à Google (et à toute personne travaillant avec Google) une licence, dans le monde entier, d’utilisation, d’hébergement, de stockage, de reproduction, de modification, de création d’œuvres dérivées (des traductions, des adaptations ou d’autres modifications destinées à améliorer le fonctionnement de vos contenus par le biais de nos Services), de communication, de publication, de représentation publique, d’affichage public ou de distribution publique desdits contenus. Les droits que vous accordez dans le cadre de cette licence sont limités à l’exploitation, la promotion ou à l’amélioration de nos Services, ou au développement de nouveaux Services. Cette autorisation demeure pour toute la durée légale de protection de votre contenu, même si vous cessez d’utiliser nos Services (par exemple, pour une fiche d’entreprise que vous avez ajoutée à Google Maps). Certains Services vous proposent le moyen d’accéder aux contenus que vous avez soumis à ce Service et de les supprimer. Certains Services prévoient par ailleurs des conditions ou des paramètres restreignant la portée de notre droit d’utilisation des contenus que vous avez soumis aux Services en question. Assurez-vous que vous disposez de tous les droits vous permettant de nous accorder cette licence concernant les contenus que vous soumettez à nos Services.

Nos systèmes automatisés analysent vos contenus (y compris les e-mails) afin de vous proposer des fonctionnalités pertinentes sur les produits, telles que des résultats de recherche personnalisés, des publicités sur mesure et la détection des spams et des logiciels malveillants. Cette analyse a lieu lors de l’envoi, de la réception et du stockage des contenus.

Si vous disposez d’un compte Google, nous pouvons faire apparaître le nom et la photo de votre profil, et toute activité que vous exercez sur Google ou sur des applications tierces connectées à votre compte Google (telles que les +1 que vous attribuez, les avis que vous rédigez ou les commentaires que vous postez) au sein de nos Services, y compris dans le cadre de la diffusion d’annonces ou dans d’autres contextes commerciaux. Nous nous conformerons aux paramètres de partage ou de visibilité que vous définissez dans votre compte Google. Par exemple, vous pouvez définir vos paramètres pour que votre nom et votre photo n’apparaissent pas dans une annonce.

Vous trouverez des informations additionnelles sur la manière dont Google utilise et stocke les contenus dans les Règles de confidentialité ou éventuellement dans les conditions d’utilisation additionnelles associées à des Services particuliers. Lorsque vous nous soumettez des réactions ou des suggestions relatives à nos Services, nous sommes en droit de les utiliser sans solliciter votre autorisation ..."

et un autre, extrait des conditions d’utilisation de Google Drive :
"... Lorsque vous importez, soumettez, stockez, envoyez ou recevez des contenus à ou à travers de nos Services, vous accordez à Google (et à toute personne travaillant avec Google) une licence, dans le monde entier, d’utilisation, d’hébergement, de stockage, de reproduction, de modification, de création d’œuvres dérivées (des traductions, des adaptations ou d’autres modifications destinées à améliorer le fonctionnement de vos contenus par le biais de nos Services), de communication, de publication, de représentation publique, d’affichage public ou de distribution publique desdits contenus. Les droits que vous accordez dans le cadre de cette licence sont limités à l’exploitation, la promotion ou à l’amélioration de nos Services, ou au développement de nouveaux Services. Cette autorisation demeure pour toute la durée légale de protection de votre contenu, même si vous cessez d’utiliser nos Services (par exemple, pour une fiche d’entreprise que vous avez ajoutée à Google Maps). Certains Services vous proposent le moyen d’accéder aux contenus que vous avez soumis à ce Service et de les supprimer. Certains Services prévoient par ailleurs des conditions ou des paramètres restreignant la portée de notre droit d’utilisation des contenus que vous avez soumis aux Services en question. Assurez-vous que vous disposez de tous les droits vous permettant de nous accorder cette licence concernant les contenus que vous soumettez à nos Services ...."

Donc vous le voyez, c’est un copié/collé des conditions d’utilisation par lesquelles vous cédez des licences, gratuitement à toutes les sociétés de Google, et d’Alphabet pour tout ce qui transite sur leurs logiciels, donc Youtube, ...

De plus Google échange des données avec Facebook :
"Les annonceurs, les développeurs d’applications et les éditeurs peuvent nous envoyer des informations au moyen des Outils professionnels Facebook qu’ils utilisent, notamment nos plugins sociaux (comme le bouton J’aime), Facebook Login, nos API et SDK ou le pixel Facebook. Ces partenaires communiquent des informations concernant vos activités en dehors de Facebook (notamment des informations concernant votre appareil, les sites web que vous consultez, les achats que vous effectuez, les publicités que vous voyez et votre utilisation de leurs services), que vous possédiez ou non un compte Facebook ou que vous soyez connecté(e) ou non à Facebook. Par exemple, un développeur de jeux pourrait utiliser notre API pour nous communiquer les jeux auxquels vous jouez, ou une entreprise pourrait nous informer d’un achat que vous avez effectué dans sa boutique. Nous recevons également des informations concernant vos actions et vos achats en ligne et hors ligne de la part de fournisseurs de données tiers autorisés à nous donner ces informations."

Et on retrouve les mêmes licences chez Facebook, ce qui inclut d’office Instagram, Messenger, What’sApp et Oculus :
"La présente politique décrit les informations que nous traitons pour le fonctionnement de Facebook, Instagram, Messenger et d’autres fonctionnalités et produits proposés par Facebook (les Produits Facebook ou les Produits). Vous trouverez des outils et des informations supplémentaires dans les Paramètres Facebook et les Paramètres Instagram ...

Nous recueillons le contenu, les communications ainsi que d’autres informations que vous fournissez lorsque vous utilisez nos Produits, notamment lorsque vous créez un compte, lorsque vous créez ou partagez du contenu, ou lorsque vous communiquez avec d’autres personnes ou leur envoyez des messages. Cela peut comprendre des informations présentes dans le contenu que vous fournissez (par exemple, des métadonnées) ou concernant un tel contenu, telles que le lieu d’une photo ou la date à laquelle un fichier a été créé. Cela peut également comprendre ce que vous voyez au moyen des fonctionnalités que nous fournissons...

Nous recueillons des informations sur les personnes, les Pages, les comptes, les hashtags et les groupes avec lesquels vous êtes en contact, ainsi que la manière dont vous interagissez avec eux sur nos Produits, par exemple, les personnes avec lesquelles vous communiquez le plus ou les groupes dont vous faites partie. Nous collectons également des coordonnées si vous choisissez de les télécharger, de les synchroniser ou de les importer à partir d’un appareil (par exemple, un carnet d’adresses, un journal d’appels ou un historique des SMS), que nous utilisons,....
etc.
"
Voir ici : https://www.facebook.com/about/privacy/

Et finalement, la CNIL, qui défend nos libertés, a jugé que, tout ceci restant bien opaque pour la majorité des Français, utilisateurs de Google, il était normal et bon d’infliger une amende record à Google :
https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/01/21/donnees-personnelles-la-cnil-condamne-google-a-une-amende-record-de-50-millions-d-euros_5412337_4408996.html

Mais pas aux autres sociétés du groupe Alphabet, ni à la holding, ni à Facebook, ...

Mais maintenant au moins vous saurez où vous mettez les pieds. Et ne vous étonnez pas de retrouver un jour vos photos, vos goûts, vos messages, ... sur des publicités internationales ou ailleurs sur cette magnifique toile d’araignée qu’est le world wide web. Par exemple dès que vous allez sur un site qui aura acheté vos données à Google ou l’une ou l’autre des filiales d’Alphabet ou de Facebook, celui-ci vous connaîtra sur le bout des ongles et vous proposera comme par hasard des pages qui correspondront à vos goûts.

C’est pourquoi je n’utilise que Firefox de Mozilla comme navigateur et Qwant comme moteur de recherche. J’ai également remplacé Googlemaps par OpenStreetMap, etc.

Je ne vous en dis pas plus et c’est déjà beaucoup. Et si vous aviez déjà parcouru mon article sur la façon dont le compteur Linky, objet connecté, peut rendre vos données de consommation d’électricité consultables sans votre autorisation par un péquin bien ou mal intentionné (http://www.oury.paris/spip.php?article20), ainsi que mes autres articles sur Google du mois de septembre 2018, vous voyez poindre les beaux jours à venir ...