En quelques mots ....

 

Le socle commun de connaissances de compétences et de culture

De la maternelle au collège

mercredi 19 octobre 2016, par micheloury

Vos enfants, petits enfants, cousins, neveux, nièces ou amis sont peut être scolarisés. S’ils commencent leur scolarité ils sont concernés par cet article, et s’ils sont en cours d’une scolarité bien avancée, un peu moins.
Mais mieux vaut savoir ce qui a changé à l’éducation nationale et dans le parcours de la formation tout au long de la vie.
Ce premier article va donc tenter de passer en revue ce qui concerne la formation initiale, de la maternelle à la fin du collège. D’autres le suivront sans aucun doute et vos remarques et expériences personnelles seront les bienvenues pour faire avancer la réflexion.

Un drôle de livret.

Bien qu’ayant deux petits enfants en primaire (CE1 et CM1), ce qui m’a alerté est ma participation à une réunion de l’APED (Appel Pour une Ecole Démocratique) à Liège (Belgique) la semaine dernière.
J’y étais allé pour prendre un contact direct avec les trois intervenants français d’un atelier de réflexion sur "la désobéissance pédagogique", qui m’a d’ailleurs semblé devoir mieux mériter le qualificatif de "résistance administrative".
L’une de ces intervenantes, Mme Véronique Decker, nous a parlé de la résistance que plusieurs enseignants, du primaire essentiellement, opposent à la mise en place d’un "Portfolio" numérique qui suivrait les élèves de la maternelle jusqu’à la fin de leur scolarité.
Position très intéressante et débat en suivant avec les enseignants belges qui montre bien que ce "portfolio" mérite bien son qualificatif d’européen.
Ce nouveau type de livret scolaire est en effet numérique, afin (dixit les textes officiels) qu’« en cas de changement d’établissement le livret [soit] obligatoirement transmis au nouvel établissement par le biais d’une application nationale de suivi de la scolarité, appelée "livret scolaire unique du CP à la troisième", ou livret scolaire unique numérique.
Cette application est aussi la seule source de transmission des éléments du livret pris en compte pour l’attribution du DNB (ndlr : Diplôme National du Brevet) et pour les choix d’affectation des élèves
. »
Donc : c’est important et vaut la peine qu’on s’en occupe.

S’en occuper, c’est bien ce que font à leur manière les enseignants désobéissants comme Mme Decker qui craignent, à juste titre ?, que ce livret numérique, fort riche de renseignements sur chaque élève, ne soit un jour utilisé à d’autres fins que connaître simplement le parcours pédagogique d’un élève.
En effet, expérimental en 2004, ce livret est obligatoire depuis la rentrée de cette année 2016. Les résistants sont donc devenus désobéissants puisqu’ils refusent de remplir les renseignement sur cet outil numérique, craignant que dans quelques années, ce livret soit un retour vers le livret ouvrier qui permettait, jadis, aux patrons de suivre les ouvriers à la trace et de ne pas embaucher les éventuels fauteurs de désordre. Ce livret créé en 1781 n’a été supprimé qu’en 1890 soit il y a à peine un peu plus d’un siècle.
Voir à ce sujet les archives d’histoire de France de Larousse « Pour être conforme, il doit mentionner l’identité et le signalement de l’ouvrier, ses emplois successifs, ainsi que le nom et l’adresse du patron. Remis lors de l’embauche à ce dernier, qui le restitue à l’ouvrier une fois la tâche accomplie, il doit être visé par la police ou la municipalité à chaque déplacement, et doit indiquer la destination suivante. Sans lui, l’ouvrier, considéré comme vagabond, peut être passible de six mois de prison. Placé sous une surveillance policière constante et dans une sujétion économique et juridique, l’ouvrier est ainsi neutralisé... » et Le livret d’ouvrier sur Wikipédia.

Ce livret scolaire numérique a donc vu le jour officiellement. Est-il européen et deviendra-t-il le "Portfolio européen" qui permettra une plus grande mobilité d’abord des étudiants puis des travailleurs ?
Effectivement, ce "Portfolio européen" existe bien et s’appelle au gré de son utilisation, "Supplément au diplôme", "Annexe
descriptive au diplôme" ou encore "Supplément au diplôme Europass". Nous en reparlerons une autre fois, et si vous le souhaitez, en attendant, reportez-vous à l’article de Mme Faouzia Benderdouche, UPMC, Paris 6, Chargée de cours à l’Ecole des Mines-ParisTech, téléchargeable ici, ou allez faire un tour sur le site de l’agence Erasmus ici.

Que disent donc les textes officiels ?

Trois choses sont essentielles si l’on veut bien comprendre à quelle sauce les enfants vont être mangés :

  • Il existe du CP à la classe de 3ème un socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Il présente ce que tout élève doit savoir et maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire. Introduit dans la loi en 2005, il rassemble l’ensemble des connaissances, compétences, valeurs et attitudes nécessaires pour réussir sa scolarité, sa vie d’individu et de futur citoyen. La maîtrise du socle est nécessaire pour obtenir le diplôme national du brevet (D.N.B.). La loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République du 8 juillet 2013 a fait évoluer et a redéfini le socle commun, désormais intitulé "socle commun de connaissances, de compétences et de culture".
  • Un livret personnel de compétences permet de suivre la progression de l’élève. C’est un outil national qui suit l’enfant tout au long de sa scolarité. Il est identique pour tous les élèves.
    À l’école primaire, le livret personnel de compétences est une partie du livret scolaire. Au collège, comme les bulletins scolaires, il contribue à l’évaluation des élèves.
    Le livret est organisé en 7 rubriques correspondant aux sept compétences qui constituent le socle commun de connaissances et de compétences et de culture.
    Le livret présente trois bilans :
     le premier en fin de CE1, (3 compétences sont évaluées à ce niveau)
     le deuxième en fin de CM2,
     le dernier en fin de collège.
    Chacun de ces trois bilans permet de faire le point des acquisitions de l’enfant.

Vous pouvez retrouver ces informations officielles sur le site de l’éducation nationale :
A cette adresse pour mieux connaître les sept compétences évaluées : http://www.education.gouv.fr/cid2770/le-socle-commun-de-connaissances-et-de-competences.html. En cliquant sur les triangles de couleur de chacune des compétences visées, vous pourrez accéder à une vidéo explicative.
A cette adresse vous pourrez télécharger le livret de compétences tel que celui que votre enfant recevra : http://media.education.gouv.fr/file/27/02/7/livret_personnel_competences_149027.pdf

  • Les élèves sont évalués. cette évaluation peut prendre éventuellement la forme de notes au collège. Mais les professeurs doivent remplir donc ce fameux "livret scolaire unique du CP à la troisième". Le nouveau livret scolaire unique de l’école et du collège est un outil simple et précis pour rendre compte aux parents des acquis et des progrès de leurs enfants et restituer ainsi une évaluation plus complète et exigeante. Suivant les recommandations de la conférence nationale sur l’évaluation des élèves, ce nouveau livret sera accessible en ligne fin 2016 afin que parents et élèves puissent en prendre connaissance lorsqu’ils le souhaitent. L’application nationale de saisie des bilans, simple et ergonomique, est commune aux enseignants du premier et du second degré, du public et du privé.

Tous les renseignements officiels concernant ce livret sont accessibles en ligne sur le site de l’éducation nationale à cette adresse : http://www.education.gouv.fr/cid106168/le-livret-scolaire-unique-du-cp-a-la-troisieme.html

Voilà ! Comme vous pouvez le constater d’après ce petit billet les avis sont partagés sur l’efficacité et l’utilisation qui pourra être faite de ce livret numérique. L’enseignement par compétences plutôt que par connaissances a également ses détracteurs et ses soutiens.
C’est encore un autre sujet.

Informez vous et si vous le souhaitez tenez moi au courant de vos expériences quelles soient neutres, positives ou négatives.

Je vous rappelle que ce blog est ouvert à toutes et à tous et que si vous souhaitez vous y exprimer, son utilisation est assez simple. Dites-le moi.